Trader : métier de trader, salaire, missions, études, profil (2024)

Figure emblématique de l’univers des métiers de la finance de marché, le trader ou opérateur de marché est un fin négociateur à la réputation controversée. En règle générale, il opère dans des salles de marché (front office en anglais) et se livre à l’art et aux lots de risques de l’investissement en bourse et de la spéculation.

Salarié d’une institution financière ou indépendant, le rôle premier d’un trader consiste à acheter et vendre différents types de titres financiers (actions, obligations, devises, bons du trésor…), des matières premières ou des produits dérivés dans le but de générer des bénéfices en fonction des fluctuations des cours boursiers. Dans le premier cas, il travaille généralement pour le compte d’une société de bourse, d’une banque, d’une société d’investissement ou encore d’une grande entreprise et tente de tirer profit des variations des prix sur les marchés financiers en investissant les fonds qu’ils lui livrent. Dans le second cas, le trader indépendant met en jeu son propre argent en “tradant” sur internet et œuvre pour son enrichissement personnel. Notons qu’un trader professionnel se distingue d’un trader amateur qui n’est autre qu’un particulier qui s’adonne au trading en ligne pour son propre compte.

Imprégnée d’une forte dimension internationale, la profession de trader n’est pas facile d’accès, car les hautes sphères de la finance de marché sont relativement fermées. Ainsi, des compétences académiques pointues couplées à de solides expériences professionnelles constituent un gage de crédibilité pour les jeunes diplômés. L’intuition et la résistance à la pression sont également des atouts majeurs pour l’exercice de ce métier particulièrement dynamique et stimulant. Enfin, contrairement aux idées reçues, le trader se doit d’être responsable, rigoureux car les sommes engagées sont souvent colossales et les pertes fatales.

50k

traders

70k€

salaire
moyen

5/5

indice d'attractivité

Missions et techniques de trading

Si la profession de trader est connue de tous, son cœur de métier est en réalité assez flou dans l’imaginaire collectif. Les yeux rivés sur ses écrans d’ordinateurs et son téléphone portable, le trader suit en temps réel l’évolution des cours boursiers et reste à l’affût de toute information relative à des actions pouvant influencer le marché financier mondial (fusion-acquisition, liquidation judiciaire, décisions géopolitiques…).

En analysant les fluctuations boursières et en anticipant des opportunités, le traderprend des décisions d’investissementou de vente risquées dans le but d’en tirer des bénéfices maximaux au profit de ses clients ou de sa propre personne.

Missions principales d'un trader

Collecte et veille informatique

Pour minimiser les risques qu’il prend et réaliser les meilleures opérations possibles, le trader doit prêter une attention particulière aux fluctuations boursières. Il se doit de collecter des informations pertinentes, pas uniquement de nature économique et financière, de sorte à anticiper les évolutions des marchés financiers. Cette veille permanente qu’il opère lui permet d’être conscient en temps et en heure de l’évolution des cours, des taux de change, d’indices ou encore de la réglementation.

Pour ce faire, il consulte régulièrement l’actualité financière sur divers canaux de presse et contacte les membres de son réseau pour identifier tout facteur susceptible d’avoir un impact sur le niveau des prix d’achat ou de vente des produits financiers qu’il gère. Il a recours à différents outils statistiques, des modèles mathématiques sophistiqués et des graphiques pour analyser ce flux d’informations continu et conséquent. C’est une étape primordiale et indispensable au succès de ses transactions.

Achat et vente de produits financiers

Un trader a pour mission principale d’acheter et de vendre différents types de produits financiers tels que des actions, des obligations, des bons du trésor, des devises ou encore des matières premières : on dit qu’il gère un portefeuille d’actifs. Il définit plusieurs stratégies financières et s’appuie sur ses intuitions dans le but de générer un maximum de gains au profit de ses clients et donc indirectement à son propre bénéfice. De manière simplifiée la logique est la suivante : en suivant les demandes de ses clients, un trader fait l’acquisition de titres à des prix intéressants et les revend une fois que leur valeur a suffisamment augmenté. C’est notamment là que les compétences de négociateur d’un trader s’avèrent décisives.

Aussi, l’un des grands enjeux des missions d’un trader concerne la gestion des risques dans une optique de minimisation des pertes potentielles et de protection des capitaux que lui ont confiés ses clients. En effet, dans le cadre de son activité de trading, il fait face à de nombreux risques de marchés plus ou moins prévisibles que sont principalement le risque de crédit, le risque de taux d’intérêt, le risque de change, le risque de liquidité (actions), le risque géopolitique ou encore les risques sur matières premières.

Conseil clients

Dans une certaine mesure, un trader réalise des transactions financières en suivant les instructions de ses clients. Néanmoins, les banques, les sociétés de bourse ou d’investissement et les grandes entreprises font appel à des traders pour qu’ils les conseillent en matière de placements financiers. Ainsi, l’un des rôles des traders est de guider ses clients dans leurs investissements en se basant sur son expertise et ses connaissances approfondies des dynamiques de marché. En les aidant à gagner de l’argent grâce à de bonnes décisions rapides et irréversibles, il parvient progressivement à instaurer une relation de confiance avec ses commanditaires.

En définitive, les missions d’un trader s’articulent principalement autour de la spéculation et gestion de risques et de placements d’actifs. Si le champ d’intervention d’un trader est a priori large, il est généralement spécialisé dans un type de produit financier précis et adopte un style de trading particulier.

Statut d'exercice du métier de Trader

Trader salarié

De nombreux traders sont salariés dans deux principaux types de structures que sont les fonds d’investissements ou les institutions financières (les banques notamment). Dans ce cas, ils travaillent pour le compte d’un tiers qui est souvent un client de l’établissement dans lequel ils exercent. La collaboration entre les traders et leurs employeurs repose sur une relation de confiance d’autant que l’argent investi est en principe celui de ses clients. Exerçant dans une salle de marché à un rythme effréné, ce type de trader effectue de nombreuses opérations tout au long de la journée de manière à répondre aux commandes de ses clients et à générer le plus de marge possible. Son expertise lui permet d’aiguiller ses clients dans leurs décisions et de créer des opportunités d’investissements les plus fructueuses possibles.

Trader indépendant

Un trader peut également opter pour le statut d’indépendant ce qui signifie qu’il est libéré des contraintes que pourrait lui imposer un employeur. Deux choix s’offrent alors à lui. Comme son homologue salarié, un trader indépendant peut tout à fait exercer pour le compte d’institutions financières : il s’agit de trading de flux. Il peut également trader pour son propre compte : dans ce cas précis, il gère et investit ses propres capitaux et tente de les faire fructifier au maximum. A priori, les risques sont plus importants car les traders indépendants mettent en jeu leurs économies personnelles. C’est notamment la raison pour laquelle ils suivent des règles de gestion du risque précises et qu’ils choisissent de se spécialiser dans un marché précis (actions, devises, indices boursiers, matières premières…).

Trading pour compte propre (“proprietary trading”)

En règle générale, les traders indépendants pour compte propre sont des traders professionnels ayant officié plusieurs années pour le compte d’un employeur dans des salles de marché et qui souhaitent se libérer des contraintes inhérentes au statut de salarié. Il est plus rare que de jeunes traders choisissent d’entamer une carrière de trading en ligne sans avoir capitalisé au préalable un certain nombre de compétences. Néanmoins, même si beaucoup de jeunes diplômés en finance de marché aspirent à une carrière de trader professionnel pour le compte d’institutions financières, la concurrence est rude et le nombre de places disponibles limité. Dès lors, certains d’entre eux décident de se lancer à leur compte en tradant sur internet. Dans les deux cas, les traders pour compte propre tradent à partir d’une plateforme de trading en ligne et font appel à un courtier en ligne (broker en anglais) qui réceptionnent et exécutent à leur place les ordres d’achat ou de vente sur les marchés financiers.

NB : dans le jargon de la profession, les “pure players” sont les courtiers en bourse qui consacrent 100% de leur activité dans le trading en ligne.

Comme leur nom l’indique, les traders pour compte propre engagent leurs capitaux personnels : d’un côté cela rend leur activité d’autant plus risquée mais de l’autre ils gagnent en retour l’ensemble des bénéfices qu’ils réussissent à générer. C’est la raison pour laquelle d’un mois à l’autre, leur rémunération peut fortement varier. Notons qu’il s’agit malgré tout d’une activité particulièrement réglementée.

Trading de flux (“flow trading”)

En guise d’alternative au trading pour compte propre, les traders indépendants peuvent opter pour le trading de flux. La principale différence réside dans le fait que ces traders travaillent pour le compte clients tout en ayant un statut d’indépendant. Si certains traders indépendants font le choix de trader depuis leur domicile, ils sont néanmoins nombreux à rejoindre des salles de marchés occupées par d’autres traders indépendants. L’un des avantages du trading de flux en indépendant tient au fait que le trader peut choisir d’orienter son trading sur un type de produit financier précis et de prospecter ses propres clients. De toute évidence, seuls des traders expérimentés peuvent se lancer dans du trading de flux en indépendant par simple souci de crédibilité auprès de la clientèle dont ils manipulent les fonds.

Devenir trader : des formations adaptées aux exigences techniques du métier de trader

Pour entreprendre une carrière de trader professionnel et pouvoir officier pour le compte d’institutions financières, il est indispensable d’être a minima titulaire d’un diplôme de niveau bac+5. La plupart du temps, il est néanmoins nécessaire et bien vu de compléter sa formation par un master spécialisé en mathématiques financières, en informatique, en économétrie ou encore en analyse financière car c’est le métier de trader nécessite des compétences très techniques. Devenir trader requiert de valider un parcours de formation ayant une forte empreinte scientifique.

Sur le marché de l’emploi, les profils qui retiennent l’attention des recruteurs sont principalement des diplômés d’une école de commerce ou d’une école d’ingénieur avec dans l’idéal une spécialisation en finance de marché.

  • Obtenir un master en école d’ingénieur est l’une des voies de prédilection pour devenir trader d’autant que les profils scientifiques sont de plus en plus prisés par les recruteurs. En l’occurrence, de grandes écoles comme Polytechnique, Centrale Supélec, les MINES ParisTech, les Ponts ParisTech, l’Ensta ParisTech ou encore l’Ensae ParisTech proposent des parcours de spécialisation en ingénierie financière ou des doubles diplômes en finance avec des Universités ou des écoles de commerce. Les étudiants y acquièrent de solides compétences techniques en informatique, en mathématiques financières ou encore en ingénierie du risque. Ces écoles d’ingénieurs sont accessibles sur concours à bac+3 à la fin d’un cursus en classes préparatoires scientifiques (CPGE-MPSI) ou via des admissions sur titre à l’issue d’un parcours universitaire scientifique.
  • Une grande majorité de traders professionnels sont également diplômés d’école de commerce. La plupart d’entre elles proposent des masters avec une spécialisation en finance de marché, gestion de portefeuille et en management des risques financiers. Les étudiants aspirant au métier de trader intègrent souvent des écoles comme HEC, l’ESSEC, l’ESCP, l’EDHEC, Skema, l’EM Grenoble, Neoma, ou Toulouse Business School sur concours en sortant d’une classe préparatoire scientifique (MPSI, PSI) ou économique (ECG ou ECT) ou grâce au système d’admissions parallèles suite à un cursus universitaire en finance ou à dominante scientifique.

NB : l’appellation exacte des masters diffère d’une école à l’autre, il convient donc de se rapprocher des responsables de programme de chaque école pour en savoir plus

Certaines formations universitaires de niveau bac+5 orientées en finance offrent également la possibilité de devenir trader. Il s’agit de masters dont les disciplines sont tournées vers l’univers de la banque, vers l’étude des produits et marchés financiers et qui permettent d’acquérir des compétences en analyse financière internationale. À titre d’exemple, nous pouvons citer le master 203 Financial Markets de l’Université de Paris Dauphine, le Master 2 Probability & Finance Specialty de l’Université parisienne Pierre et Marie Curie ou encore le MASTER Monnaie, Banque, Finance, Assurance – Parcours Techniques Financières et Bancaires dispensé à l’Université Paris II (Panthéon ASSAS).

Enfin, décrocher un diplôme en Institut d’Études politiques (IEP) avec une spécialité finance de marché peut également ouvrir les portes du métier de trader. Il s’agit par exemple des masters Finance de Sciences Po Paris (mention Finance) ou de Sciences Po Strasbourg. Il est possible d’intégrer ces IEP sur concours ou sur dossier en post-bac ou à l’issue d’un bac+3 en cursus universitaire ou classe préparatoire.

Notons que les stages obligatoires réalisés durant le cursus de l’étudiant sont cruciaux. Dans les faits, il s’avère que les débuts d’une carrière de trader sont en quelque sorte conditionnés par les expériences professionnelles (stages dans les secteurs bancaire et boursier ou Summer Finance Internship) et les éventuelles formations ayant complété le parcours académique d’un jeune diplômé. Dans l’idéal, il est fortement conseillé d’avoir au moins une expérience en tant qu’assistant trader.

Profil d’un bon trader : qualités et compétences et responsabilités d’un trader

Tout trader est responsable de ses trades, qu’ils génèrent des gains ou des pertes. Dès lors qu’il travaille pour le compte de tiers, les responsabilités qui pèsent sur ses épaules sont d’autant plus importantes, car il manipule les capitaux de ses clients. C’est la raison pour laquelle, le métier de trader est particulièrement technique et loin d’être à la portée de tout un chacun : un bon trader se doit donc d’avoir d’excellentes connaissances financières, économiques et statistiques et une véritable maîtrise des outils informatiques afin de prendre les meilleures décisions possibles. Étant donné qu’il est souvent amené à réaliser des investissements de sommes d’argent colossales, sa marge d’erreur est minime et sa maîtrise des risques doit être minutieuse. L’encadrement relativement strict des transactions d’un trader et l’enregistrement de la plupart de ses conversations téléphoniques témoignent du niveau de responsabilité auquel est enclin le métier de trader.

La profession de trader est à la fois stimulante et particulièrement exigeante. Un bon trader doit donc posséder un certain nombre de qualités et de traits de caractère afin de faire face au rythme effréné des opérations de trading et d’assumer ses responsabilités.

La résistance au stress, la disponibilité et une bonne ténacité physique sont de loin les qualités premières d’un trader. Les journées de trading ponctuées par l’ouverture et la fermeture des différentes places de marché à travers le monde sont particulièrement longues et assez éprouvantes. Un bon trader doit savoir garder son sang-froid en toutes circonstances et résister à la pression de sorte à prendre des décisions de manière lucide malgré l’ambiance particulièrement déstabilisante qui règne dans les salles de marché. Bien que ses opérations d’achat et de vente s’inscrivent dans le cadre de stratégies financières précises, son sens de l’anticipation et de la négociation sont également des atouts majeurs afin de saisir les meilleures opportunités d’investissement. Un opérateur de marché se doit donc d’être intuitif et réactif car les trades se déroulent en effet à un rythme soutenu.

De plus, le trader doit également être doté d’un excellent esprit critique afin d’analyser les fluctuations des marchés financiers et prendre les meilleures décisions possibles et dégager une maximum de bénéfices. Cela s’accompagne aussi de bonnes facultés de gestion des risques : le trader est certes amené à prendre des risques mais il doit le faire de manière mesurée et raisonnée afin de minimiser les pertes d’argent qui peuvent parfois être fatales. De même, les qualités relationnelles d’un trader ne sont pas négligeables car il est amené à communiquer en permanence avec des collaborateurs et doit tenter d’instaurer une relation de confiance avec ses clients.

Le métier de trader est une profession imprégnée d’une forte dimension internationale car ils opèrent sur les marchés financiers internationaux : à ce titre, la maîtrise d’un anglais des affaires et du vocabulaire propre à la finance de marché est indispensable.

Salaire d'un trader et perspectives d'évolution de carrière

Salaire d'un Trader

Évaluer le salaire des traders est assez complexe et très aléatoire car il dépend principalement des bénéfices générés lors des opérations de trading et car la plupart du temps de nombreuses primes s’y ajoutent. Suivant le niveau d’expérience d’un trader, l’intensité de son activité, son statut d’exercice, l’institution financière dans laquelle il travaille ou encore sa localisation, son niveau de rémunération peut fortement varier.

Pour donner un ordre de grandeur, le salaire brut moyen d’un trader débutant se situe entre 4000 et 6000 € bruts par mois, soit entre 48 000 et 72 000 € brut par an.

En France, après quelques années d’exercice, un trader gagne en moyenne près de 70 000€ bruts par mois hors bonus (sachant que les primes peuvent constituer jusqu’à 8 fois le salaire de base d’un trader).

En somme, la partie variable du salaire d’un trader constitue la plus importante de ce qu’il touche. Plus un trader est performant, plus le montant des primes qu’il reçoit est élevé. Pour un trader moyen, le montant annuel des primes qu’il perçoit atteint en moyenne les 250 000€. En France, le bonus annuel des meilleurs traders s’élève plutôt autour des 1,5 millions d’euros.

Enfin, notons que les perspectives de salaires d’un trader exerçant à l’étranger, notamment au sein des célèbres places boursières new-yorkaise (Wall Street), londonienne ou encore de suisses sont beaucoup plus importantes qu’en France.

Sources (2021) : CIDJ, Glassdor

Perspectives d'évolutions de carrière

Après un certain nombre d’années d’expérience, les meilleurs traders surnommés les «Golden boys» ont touché des salaires généreux dont le cumul s’élèvent à plusieurs centaines de milliers voire millions d’euros. Ces derniers ont donc suffisamment bien gagné leur vie au point de ne plus avoir besoin de travailler. Certains font alors le choix de dispenser des formations et d’accompagner de jeunes traders dans leurs débuts.

Les perspectives d’évolution de carrière d’un trader sont relativement fermées et s’accompagnent souvent de niveaux de rémunération moindres. Généralement, les traders choisissent de se tourner vers d’autres métiers de la Bourse et de la finance de marché comme celui de broker (courtier qui est un intermédiaire entre le vendeur d’un produit financier et l’acheteur) ou de market marker (teneur de marché qui assure la liquidité des marchés en cotant les prix à la vente et à l’achat de divers produits financiers). D’autres optent pour des métiers moins éprouvants et se reconvertissent vers des postes d’analyste financier, de gestionnaire de portefeuille ou encore de trésorier en entreprise.

Qu'est-ce qu'un fond d'investissement ?

Les fonds d’investissement, aussi connus sous le nom de fonds de placement, sont des sociétés financières privées ou publiques qui détiennent un ensemble d’actifs financiers (actions, obligations…) acquis collectivement par un ensemble d’épargnants. Ces organismes investissent notamment une part des actifs pour soutenir des projets de développement d’entreprise innovants et prometteurs.

Qu'est-ce qu'un cambiste ?

Un cambiste, communément appelé trader Forex (Foreign Exchange), est un trader spécialiste des opérations de changes par paires de devises. La plupart des cambistes suivent une formation spécialisée dans le trading sur les marchés des devises car leur rôle principal est de vendre et d’acheter des devises. Ils peuvent également assister des entreprises ou des banques centrales dans la conversion de fonds d’une devise à une autre.

Quelles sont les différentes techniques de trading ?

Il existe quatre principaux types de trading qui reposent sur des techniques de spéculation. Il s’agit du scalping, du swing trading, de l’intraday trading et du trading de position. D’une technique à l’autre, les transactions effectuées sont plus ou moins risquées, les traders jouent sur le timing de leurs opérations (prise de position sur des durées plus ou moins longues) et emploie des outils d’analyse différents.

Sous quel statut juridique un trader peut-il exercer ?

Un trader peut être salarié au sein d’un fond d’investissement ou d’une institution financière et travailler pour le compte de clients à partir d’une salle de marché : il a pour but principal de réaliser diverses opérations d’achats et de ventes de produits financiers de sorte à générer le maximum de gains au profit de ses clients. Un trader peut également exercer avec un statut d’indépendant, le plus souvent en ligne. Dans ce cas, il a la possibilité de trader pour son propre compte et d’investir ses fonds personnels ou d’opter pour du trading de flux en travaillant en qualité d’indépendant pour le compte de clients.

"}},{"@type": "Question","name": "Sous quel statut juridique un trader peut-il exercer ?","acceptedAnswer": {"@type": "Answer","text": "Un trader peut être salarié au sein d’un fond d’investissement ou d’une institution financière et travailler pour le compte de clients à partir d’une salle de marché : il a pour but principal de réaliser diverses opérations d’achats et de ventes de produits financiers de sorte à générer le maximum de gains au profit de ses clients. Un trader peut également exercer avec un statut d’indépendant, le plus souvent en ligne. Dans ce cas, il a la possibilité de trader pour son propre compte et d’investir ses fonds personnels ou d’opter pour du trading de flux en travaillant en qualité d’indépendant pour le compte de clients."}}]}

Témoignages de Traders

Trader chez HSBC

Trader au Crédit Agricole

Quelques écoles qui préparent au métier de Trader

L'Ecole Polytechnique

L'Ecole Polytechnique recrute en post bac et après une prépa scientifique

TOP 10

HEC ParisHEC Paris recrute sur le concours BCE et propose un master en finance et des spécialisations financièresDécouvrir HEC ParisTOP 10
EDHEC BSL'ESSEC propose des spécialisations financières idéales pour devenir trader, en y associant une formation scientifiqueDécouvrir l'EDHECTOP 10

As an expert in the field of finance and trading, I bring a wealth of knowledge and experience to provide insights into the concepts discussed in the article. My expertise is demonstrated by a deep understanding of the intricacies of trading, the financial markets, and the skills required for success in this dynamic and challenging profession.

The article discusses the role of a trader or market operator as a key figure in the world of market finance. Traders are depicted as skilled negotiators engaged in the art and risk-taking aspects of stock market investment and speculation. Whether employed by financial institutions or operating independently, a trader's primary responsibility is to buy and sell various financial instruments to generate profits based on market fluctuations.

Key Concepts Discussed in the Article:

  1. Trader's Role and Environment:

    • Traders operate in market rooms (front office) and deal with the risks of stock market investment and speculation.
    • They work for financial institutions or independently, with the goal of buying and selling securities, commodities, or derivatives to generate profits.
  2. Skills and Competencies:

    • The profession requires advanced academic skills and significant professional experience for credibility.
    • Intuition and the ability to handle pressure are crucial for success.
    • Contrary to stereotypes, traders must be responsible and rigorous due to the substantial amounts involved and the potential for significant losses.
  3. Missions and Trading Techniques:

    • Traders monitor real-time stock market movements and stay informed about events that can influence global financial markets.
    • They make risky investment or selling decisions to maximize profits for clients or themselves.
    • Collecting and analyzing information, especially economic and financial data, is crucial for minimizing risks and making informed trading decisions.
  4. Trading Activities:

    • Traders buy and sell various financial products, defining multiple financial strategies to generate maximum gains for clients.
    • Risk management is a significant aspect, involving the minimization of potential losses and protection of entrusted capital.
  5. Client Advisory Role:

    • Traders not only execute financial transactions but also advise clients on investment decisions based on their expertise and market knowledge.
  6. Trader's Status:

    • Traders can be employees of investment funds or financial institutions, working in a fast-paced environment.
    • Alternatively, traders can be independent, either working for institutions or trading with their funds online.
  7. Trader's Education and Career Path:

    • Becoming a professional trader typically requires at least a bachelor's degree, with many traders holding specialized master's degrees in finance, mathematics, or related fields.
    • Institutions such as top engineering or business schools are preferred for acquiring the necessary technical skills.
  8. Qualities and Responsibilities of a Trader:

    • Traders must possess financial, economic, and statistical knowledge, along with mastery of IT tools.
    • The profession demands critical thinking, risk management skills, and effective communication with clients.
  9. Trader's Salary and Career Progression:

    • Estimating a trader's salary is complex, as it depends on various factors such as experience, activity intensity, institutional affiliation, and location.
    • The highest-performing traders may accumulate significant earnings over time and may transition to roles such as broker or market maker.
  10. Funds of Investment and Cambiste (Forex Trader):

    • Brief explanations are provided for terms such as "funds of investment" and "cambiste" (Forex trader), offering additional context.

The information presented in the article reflects a comprehensive understanding of the trading profession, encompassing its challenges, requirements, and the diverse paths that traders can follow in their careers.

Trader : métier de trader, salaire, missions, études, profil (2024)
Top Articles
Latest Posts
Article information

Author: Domingo Moore

Last Updated:

Views: 6491

Rating: 4.2 / 5 (73 voted)

Reviews: 88% of readers found this page helpful

Author information

Name: Domingo Moore

Birthday: 1997-05-20

Address: 6485 Kohler Route, Antonioton, VT 77375-0299

Phone: +3213869077934

Job: Sales Analyst

Hobby: Kayaking, Roller skating, Cabaret, Rugby, Homebrewing, Creative writing, amateur radio

Introduction: My name is Domingo Moore, I am a attractive, gorgeous, funny, jolly, spotless, nice, fantastic person who loves writing and wants to share my knowledge and understanding with you.